Coworking Lausanne

Salut, moi c’est shalf.

Via cette page, j’aimerais continuer à rassembler celles et ceux souhaitant fédérer opératrices de lieux, animatrices de communautés et praticien·ne·s à Lausanne de cette façon de travailler et de ce mouvement mondial qu’est le coworking. Pour mieux se connaître et échanger entre pairs, pour être plus visibles en tant que secteur économique, pour densifier les opportunités concrètes de collaboration, pour mutualiser certains de nos achats/services et diminuer nos coûts tout en améliorant ce que nous mettons à disposition de nos clients et pairs.

Pourquoi (avec) moi ?

Quand je suis arrivé à Lausanne en 2012, il y avait un seul espace de coworking revendiqué comme tel : l’Eclau (coucou Stéphanie).

J’ai aidé le second à ouvrir en janvier 2013 : La Muse Lausanne (désormais fermé ; une partie de la communauté a co-fondé l’association à la base de Work ‘n’ Share, première communauté lausannoise à décrocher un accord avec un propriétaire de la place en tant qu’association, sur un modèle de partage de revenu, bravo à ces pionnièr·e·s du mouvement local !).

Puis ce fut pour moi dès 2014 la rencontre avec Luc Henry et l’aventure Hackuarium, dans ce qui allait devenir les Ateliers de Renens (après une brève version 0.1 dans l’éphémère G-60). Nous avons déménagé dans nos propres locaux en mars 2019, à Écublens. L’association Hackuarium a co-fondé une coopérative ad hoc pour ce faire, qui rassemble nos principaux co-locataires. Je redeviens membre du comité d’Hackuarium en 2018.

En 2016, je contribue 6 mois à l’expérience holacratique de VillageOffice en tant que co-fondateur de la coopérative. Je serais ensuite quelques mois simple membre à Work ‘n’ Share. Je sers aussi à cette période un an comme un des 3 premiers romands au comité de la nouvelle association nationale, coworking.ch.

De janvier 2017 à décembre 2018, je suis membre fondateur, Lead Concierge puis Community Catalyst, et représentant de la communauté au sein de coworking.ch t dans plusieurs événements internationaux, pour La Serre. Je continue également à contribuer aux efforts francophones de documentation de l’émergence du mouvement des tiers-lieux libres et ouverts (ou open source #tilios), via la plateforme Movilab, et à une 3e édition de la Biennale Internationale de Design de Saint-Étienne. Je contribue également un peu aux avancées de la European Freelancers Week et de coworking.org / European Coworking Assembly. C’est aussi une période ou l’on étudie sérieusement avec quelques assureurs de la place la possibilité d’adapter cohip.ca à Lausanne, sans succès pour l’instant.

J’aime les gens qui cowork, moins le bullshit, et parfois j’en cause même sur scène.

Ou pire, en toge avec des bières.

Depuis 2013 et l’édition de Barcelone, je suis membre de la Core Team organisant chaque année la Coworking Europe Conference. Bénévole de 2013 à 2017, avec un petit mandat indépendant rémunéré en tant que référent AV en 2018-19.

En vrac et en parallèle, après avoir crowdfundé ma participation à la dite Coworking Europe Conference 2013 via une campagne éclair de 3 jours, je suis devenu contributeur en série à des campagnes de crowdfunding mondiales ou locales dédiées au coworking, pour soutenir des gens bien qui méritent : le Coworking Handbook, ImpactHub Genève, transforma bxl, Co+Hoots Phoenix, Patchwork Tivoli Lausanne, Canoe Coworking, le WIP.

Depuis quelques mois, nous cherchons avec Hector, le fondateur d’included.co, et mécène connu et reconnu de tout un tas de communs européens et mondiaux du coworking, comment faire émerger plus d’opportunités intéressantes faisant levier sur le pouvoir d’achat groupé des coworkers suisses.

En août 2019, je lance enfin une nouvelle version du Lausanne Coworking Write Club.

À tous ces titres, je suis un fervent défenseur et hacktiviste de cette façon de travailler à Lausanne. C’est ma façon de travailler depuis presqu’une décade, et mon mode de vie. J’aimerais rendre plus visible et plus efficace pour l’ensemble des membres des communautés lausannoises notre poids économique et notre impact collectif à l’échelle de la ville et de la région, avec l’aide des autres animatrices de communauté et opératrices d’espaces de coworking lausannois. C’est très égoïste, tout ça a un fort impact sur ma qualité de vie personnelle et professionnelle.


Dernière mise à jour : 15 août 2019